Être soi-même: L’authenticité quand on travaille avec ses mains

Quelqu’un qui « travaille avec ses mains », cela peut être un artisan, un producteur local, un créateur d’objets, de mode ou de produits alimentaires, … mais aussi un lanceur de projet innovant qui partage une même vision « artisanale » du travail.

L’authenticité fait partie intégrante de cette vision. Et les reconvertis recherchent tous à vivre leur projet en harmonie profonde avec leurs valeurs:

Être soi-même, dans son travail comme dans sa vie privée!

Il s’agit ici d’une vraie authenticité, pas celle utilisée aujourd’hui à tout bout de champ par des marques qui doivent s’aligner avec le greenwashing, namaste-washing, ou autre super technique de marketing!

Une vraie authenticité passe par la personne (ou le petit groupe de personnes) qui lance le projet, ce qu’elle a vraiment en elle et ce qu’elle peut en faire passer aux autres.

N’étant pas du tout une fan des réseaux sociaux, j’ai résisté pendant longtemps à parler de moi ou faire de la pub pour mes produits sur le net.

Aujourd’hui, suite à un changement d’état d’esprit et une phase d’introspection (voir mon premier article), j’ai un peu changé d’avis sur la question:

Rester soi-même jusque dans sa communication, permet de parler de ce qu’on fait, de ses produits, et de pourquoi on le fait, à sa façon! Et sans devoir se casser la tête ou se forcer à faire de la pub.

J’ai eu l’occasion d’en discuter avec Dominique, « Le Boulon Wallon », un artisan qui déborde d’authenticité!

Il reste fidèle à ses valeurs et sa passion, de l’élaboration des produits à la façon d’en parler, et tant pis si ça ne plaît pas!

LE BOULON WALLON: AUTHENTIQUE MAKER DE LAMPES UPCYCLÉES

Dominique, créateur de lampe à Bruxelles, a une façon bien à lui de communiquer sa passion et ses valeurs: l’humour décalé.

Pourquoi le Boulon Wallon?

Passionné de motos, il les rafistolait dès ses 15 ans et partait explorer les villages et paysages du fond de la Wallonie où il a grandi. Il en garde une panoplie de souvenirs mémorables. Il a grandit dans cet univers où travailler de ses mains était une évidence dans tout le voisinage: bricoler dans la maison, construire des meubles, et réparer tout objet quotidien plutôt que d’acheter du neuf!

Plus tard, alors devenu Bruxellois de coeur depuis un moment, il doit se trouver un surnom pour une occasion festive particulière et choisit « le boulon wallon », suivant sa passion pour les bécanes et son origine wallonne qui le différencie de ses amis. 

Surnom qu’il ressortira un jour, comme une évidence identitaire, pour représenter son activité.

Un moyen de développer son activité de façon posée

Dominique a un profil atypique d’artisan reconverti sur le tard, ayant profité d’une préretraite pour convertir sa passion du bricolage en activité établie.

Il avait déjà testé un premier job manuel dans la vingtaine. Il fabriquait alors des rouets et métiers à tisser. Mais les contraintes commerciales ne lui convenaient pas du tout, et il s’est redirigé vers une carrière dans l’éducation et l’aide à la jeunesse.

Aujourd’hui, il a un autre rapport à son activité. Même s’il n’a toujours pas l’âme d’un commerçant, il peut se permettre de mener sa barque à sa façon, libéré du stress de la rentabilité obligée.

Son fil conducteur authentique

L’Upcycling est un bon moyen d’économie financière en utilisant des éléments récupérés pour construire les structures de ses lampes.

Mais c’est surtout un moyen de donner à ses créations une âme, à travers un objet chîné sur un marché aux puces, ou trouvé lors d’une balade dans sa Wallonie natale ou ailleurs.

Il attribue à sa création un passé. Avant de s’en séparer et qu’elle parte pour sa vie future, à travers son nouvel acquéreur.

Sur la page Facebook du Boulon Wallon est présentée chaque réalisation par son histoire teintée d’un humour décalé.

A l’image de chaque lampe, la chronique qui la présente est imaginée avec un mélange d’éléments venant des objets récupérés, mais aussi de souvenirs de jeunesse, de balades ou de rencontres fortuites.

Quand j’ai rencontré Dominique dans son univers, j’ai craqué pour une de ses lampes qui décore fièrement mon bureau aujourd’hui! (Craquage prémédité je l’avoue 😉 ) et j’ai ensuite retrouvé son « histoire » pour m’en imprégner! La voici.

Je ne sais pas si je ris plus en faisant les chroniques ou en faisant les lampes.
Dominique « Le Boulon Wallon »

Même si certaines histoires sont « un peu longues » et qu’il a parfois peur « d’emmerder son monde » , cela permet aux intéressés d’être plongés directement dans son univers, qui colle tellement bien à ce qu’il propose comme créations.

Sa ligne de conduite est en accord avec ce qu’il produit, la façon de le présenter et de communiquer. Cela permet de ne pas se tromper en achetant chez lui!

Ceux qui n’accrochent pas avec le concept général passeront leur chemin et iront vers un produit qui leur convient mieux.

C’est ça aussi être authentique, ne pas vouloir vendre à tout prix, mais bien vendre à des clients enthousiastes et contents!

Lampes upcyclées Le Boulon Wallon

Créations Le Boulon Wallon

 

5 RAISONS DE CULTIVER L’AUTHENTICITÉ DANS SON PROJET

1 Produit passion

Si on est accord avec soi-même, on ne peut que produire des créations dont on est fier et qui collent à nos valeurs.

Il arrive que certains créateurs s’attachent tellement à une de leurs créations qui leur est impossible de s’en séparer!

On peut aussi y travailler des heures parfois sans compter!

2 Lien privé-professionnel

En s’inspirant de ce qui nous booste dans la vie pour notre projet professionnel, on se donne toutes les chances d’avoir un job en harmonie avec notre vie privée. Plutôt que de devoir adapter notre vie privée à notre job!

On reste passionné et on se sent à notre place dans notre métier.

3 Se démarquer

Être soi-même avec ses spécificités permet de sortir du lot.

Cela amène de l’innovation et une variété de projets différents en fonction de leurs initiateurs.

4 Personal branding

L’image extérieure de notre projet est plus forte si elle est intimement liée à notre authenticité.

On peut créer du contenu identitaire. Et on peut toucher directement les personnes qui partagent nos valeurs. 

Comme « Le Boulon Wallon », on peut créer sa propre façon de communiquer, en fonction de nos affinités et du message que l’on veut faire passer.

5 Relation client

En étant authentique, nous sommes impliqués jusqu’au bout dans notre projet. Cela permet une vraie relation de confiance avec les clients.

Avoir les mêmes valeurs nous amène à une compréhension et une satisfaction commune.

UTILISER NOTRE AUTHENTICITÉ ET EN TIRER PROFIT

Contrairement à Dominique, beaucoup d’artisans sont amenés à planifier une rentabilité commerciale à la base de leur activité. Devoir vendre nous amène parfois à en oublier notre authenticité. Or, nous avons tous intérêt à en tirer profit et à faire un atout identitaire de nos produits.

Cela s’avère de plus en plus vrai aujourd’hui. Dans ce monde où chacun devient plus exigeant sur l’origine et l’histoire de ce qu’il consomme.

Et tant mieux, car l’authenticité peut être une vraie force pour les artisans et producteurs-créateurs locaux! Profitons-en!

www.leboulonwallon.be

https://fr-fr.facebook.com/leboulonwallon/

leboulonwallon@gmail.com

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.