Skip to content

Comment retrouver du sens dans ce monde de (dé)confinement

29 avril 2020

Comment retrouver du sens dans ce monde

Dans mon article précédent, je livre 7 bonnes raisons pour devenir artisan de son job. Une de ces raisons, c’est de « retrouver du sens ».

Je m’y attelle depuis un an avec la reprise en main de ma vie professionnelle.

Mais dans cette période d’incertitude, ce n’est pas évident de garder du sens.

Le confinement favorise les réflexions et les remises en question pour certains.
Ou bouleverse tout leur univers pour d’autres.

Personnellement c’est le déconfinement qui tourmente ma quête de sens, et je tente de comprendre un peu plus ce qui se cache derrière ces ressentis de frustration qu’il me procure.

Parce que comme beaucoup, je pense que ce serait bien de sortir doucement de cet isolement. Il y a certaines choses que je voudrais revivre à l’extérieur, et surtout des gens que je voudrais revoir ! (Vous en faites peut-être partie )

Alors pourquoi je refuse d’entendre parler d’un retour au monde d’avant…

Revenons au point de départ : C’est quoi réellement une vie remplie de sens ?

L’essentiel

Qui sommes-nous réellement à l’intérieur ? Qu’avons-nous comme valeurs et croyances fortes ? À quoi sommes-nous intrinsèquement reliés ?

Les réponses à ces questions définissent notre « identité profonde », qu’on pourrait aussi appeler notre personnalité authentique.

Notre vie a du sens quand cette identité profonde est en harmonie avec notre situation : notre environnement, notre entourage, nos comportements, nos capacités, nos activités…

Autrement dit, nous avons une vie remplie de sens quand nous sommes « alignés » : nos paroles et nos actes vont dans le même sens que nos pensées et nos ressentis.

Nous pouvons définir notre POURQUOI : Pourquoi nous faisons ce que nous faisons.

Et pourquoi nous pouvons agir en pleine conscience et en accord absolu avec qui nous sommes.

Mon exemple

Pour analyser mon « cas », je reprends ce qu’il est écrit sur la page d’accueil de mon site depuis un an :

L’essentiel, c’est quoi pour moi ?

• Vivre en connexion et en respect avec ce qui m’entoure : la nature et les autres
• Le SLOW: slow fashion, slow food, slow life, slow work, …
Dans le monde actuel, il faut pouvoir décélérer, ralentir, se poser et réfléchir à ce qu’on fait, et pourquoi on le fait.
• Les domaines dans lesquels je voudrais m’investir plus :
Les associations citoyennes de transition et l’entreprenariat social, local et éco-responsable.

Vivre de la création c’est bien, mais si cela ne contribue pas à améliorer un peu le monde qui nous entoure, cela s’avère inutile!

Ce n’est pas compliqué de comprendre pourquoi le confinement fait sens pour moi et que je m’y sens plutôt bien ! #slow

Ce qui m’anime au plus fort aujourd’hui, c’est la dimension éco-responsable et sociale : J’ai besoin d’apporter ma pierre à l’édifice, de participer à la construction d’un monde meilleur et d’y croire, pour moi, pour mes enfants, pour la nature et tout le vivant qui m’entoure et avec lequel je veux pouvoir vivre en harmonie.

Et pour moi, cela passe par un retour au naturel, à ce qui est la nature profonde de notre condition humaine: un équilibre de bien-être santé (mentale et physique) et un respect environnemental et social, dans nos activités privées comme professionnelles.

Cela rejoint un des 4 piliers de l’ikigai (cette raison d’être qui fait qu’on se lève heureux chaque matin) : le pilier «  ce dont le monde a besoin ».

Pilier essentiel mais trop souvent oublié.

Heureusement, le confinement nous rappelle toute cette bienveillance dont nous pouvons faire preuve, avec souvent beaucoup de créativité et de « passages à l’action » !

Alors d’où viennent mes ressentis négatifs ?

La perte de sens

Si on reprend la notion de sens du chapitre précédent, on peut dire que la perte de sens provient d’une déconnexion entre notre identité profonde et notre situation extérieure (environnement, comportements, capacités)

Plusieurs choses peuvent en être à l’origine :

Manque de prise de conscience

Quand nous n’avons pas conscience de notre identité profonde : Nous vivons avec des oeillères qui nous empêchent de comprendre.

Nous vivons dans un monde qui va beaucoup trop vite et ne nous laisse pas respirer, nous poser, réfléchir et méditer sur ces questions fondamentales de l’identité profonde.

Ou nous ignorons ces questions délibérément.

Un changement d’univers ou de comportement

Si nous sommes plongés dans un nouvel environnement ou si nos habitudes et comportements ne collent plus avec notre identité profonde (nouvel emploi par exemple), cela peut nous amener à cette déconnexion et une perte de sens.

Mon exemple

En cette fin du mois d’avril 2020, ma perte de sens provient du fait que le monde qui m’entoure semble aller contre mes croyances et mes valeurs. Je crois à une évolution positive de notre société.

Or, les mesures prises pour le déconfinement semblent nous mener droit dans le mur.

Si on en croit les discours des autorités, on nous renvoie dans le monde d’avant petit à petit sans saisir aucune chance d’évoluer.

Un monde où la pollution et le stress tuent beaucoup plus de gens que le covid-19.

Le monde « d’après » perdrait tout son sens s’il redevenait comme avant…

Cette catastrophe sanitaire est dramatique pour ceux qui souffrent de la maladie, qui ont perdu un proche ou qui sont en première ligne à combattre le virus. De même l’isolement social est très pénible pour beaucoup de gens. Mais le confinement nous offre aussi une opportunité merveilleuse de changer le futur de notre société consumériste.

Forcée de se poser et d’admettre que l’impossible au nom du climat est tout à fait possible au nom d’une pandémie qui nous tombe dessus sans crier gare.

C’est une période révélatrice de changement possible dont nous pouvons tous profiter.

Alors pourquoi les décideurs politiques n’en parlent même pas.

Au lieu de cela, on entend qu’on doit privilégier notre véhicule individuel plutôt que les transports en commun.

On assiste à une réutilisation du plastique et du jetable comme la norme à suivre.

On entend parler de refinancement du secteur aéronautique sans condition, et d’allègement des réglementations environnementales pour les secteurs industriels.

Et on renvoie les gens au travail pour relancer l’économie à tout prix.

Mais à quel prix? Jusqu’où irons-nous comme cela? Quel monde laisserons-nous aux générations futures?

Ne peut-on pas penser en terme d’évolution vers des conditions naturelles de vie? De réalité concrète des gens? De bien-être général? D’égalité sociale? Et bien sûr de respect de notre environnement?

C’est le moment de le faire. Si nous loupons cette occasion de construire un monde meilleur, la suivante risque d’être beaucoup plus douloureuse.

Retrouver du sens

Il s’agit donc de refaire la connexion entre notre identité profonde et la situation dans laquelle on trace sa route.

Une bonne introspection

Si l’origine de la perte de sens vient du fait que nous ne savons pas trop ce que nous voulons, il est important de passer par la case « introspection ». Cela permettra de pouvoir répondre aux questions sur notre identité, nos croyances et nos valeurs.

S’y retrouver dans un changement d’environnement

J’utilise toujours les mêmes étapes pour surmonter un obstacle. Voici donc ce que j’ai mis en place depuis mi-avril pour sentir pleinement alignée avec les évènements :

Changement d’état d’esprit

Je me suis forcée à changer ma perception des choses. Tout n’est peut-être pas si négatif. Car je ne peux pas être au courant de tout ce qu’il se dit à propos du déconfinement sans une bonne recherche.

Donc la première étape est de (bien) m’informer pour percevoir l’ensemble de la situation.

Ce que j’y retrouve me confirme que beaucoup de monde pense comme moi. Des lanceurs d’alerte et militants écologistes soulignent ces mesures ratées pour le changement de société.

Mais aussi des économistes, des journalistes, des scientifiques, …

De nombreux articles et vidéos circulent un peu partout avec le même message général, en voici quelques uns:

– L’article «Sortir de la crise du Covid-19 et en tirer les leçons pour éviter de contribuer à de nouvelles crises systémiques» de Kaya, la coalition des entreprises de la transition écologique

– L’analyse très complète « Ainsi, tout peut ralentir… », de Bruno Poncelet sur le site du Cepag

– L’article et pétition « Non au sauvetage inconditionnel du secteur aérien »

– L’intervention à « l’académie du monde d’après »  d’Aurélien Barrau

– L’organisation Résistance Climatique

Pas à pas

Nous devons agir et avancer pour retrouver du sens !

Tous ces éléments positifs cités plus haut sont des facteurs auxquels je peux me raccrocher. Cela me motive à passer à l’action en écrivant ce que je ressens et en partageant des informations pertinentes sur le sujet.

Cela me pousse aussi à continuer dans ma voie, celle que j’ai emprunté il y a un an pour rediriger mes activités vers plus de valeur éco-responsable et sociale.

A l’image de mon mode de vie, je veux façonner mon job pour participer à la construction du monde de demain.

Un monde meilleur pour tous.

Persévérer

En restant positif et actif, cela nous permet de ne pas baisser les bras ni nous laisser submerger par des pensées défaitistes.

Retirons de notre esprit qu’on ne peut rien y changer, que les choses sont comme cela…

Chacun a une responsabilité et un rôle à jouer.

C’est tous ensemble que nous devons construire un monde meilleur pour le futur et ça commence maintenant!

photos de mon papa amoureux de la nature, clin d’oeil à mes deux rencontres de ce matin : Deux chevreuils à quelques mètres du sentier où je courais, suivi du sauvetage d’un énorme escargot qui prenait tout son temps pour traverser…

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Scroll To Top